L’édito du maire

Guillaume Boudy

Votre maire
Guillaume Boudy

Quand cela s’arrêtera-t-il ? Assassinats barbares et terroristes, nouveau confinement sanitaire, défaillance des entreprises et licenciements… : chaque jour semble allonger le cortège des mauvaises nouvelles et des drames, dans une sorte de spirale infernale et incontrôlable.
L’odieux assassinat de Nice, après la décapitation sauvage de Samuel Paty, ne peut nous laisser indifférents dans un contexte où nos valeurs, celles des Lumières, sont lâchement attaquées dans notre pays mais aussi à l’extérieur. Nous ne pouvons plus accepter de simplement nous indigner et pleurer nos morts, il nous faut agir.
Il nous faut agir pour que notre idéal commun de vivre ensemble dans le respect des croyances de chacun et des libertés individuelles puisse toujours être transmis demain à nos enfants. C’est l’héritage de notre histoire, c’est le devoir que nous avons envers ceux qui sont tombés au champ d’honneur pour défendre ces valeurs et dont nous allons commémorer le sacrifice le 11 novembre prochain.

Plus que jamais nous devons être vigilants et intransigeants envers ceux qui tentent de nous diviser en France comme à Suresnes. Je lutterai, comme l’ensemble des élus qui m’entoure, contre tout ce qui ressemblera de près ou de loin à des tentatives de remise en cause du pacte républicain et de la laïcité dans notre ville, soyez-en assurés. Chacun a sa place à Suresnes, je n’accepterai pas qu’il en soit autrement d’autant plus que nous devrons faire corps dans un moment où nous traversons une crise économique et sociale sans précédent dans notre histoire récente.

A l’heure du re-confinement, j’ai une pensée particulière pour les personnels soignants, les enseignants, les agents des services publics de sécurité et de secours qui sont épuisés après des mois d’engagement sans relâche. J’ai une pensée tout aussi sincère pour le monde de l’entreprise et du commerce de proximité, dirigeants comme salariés, qui souffre des effets de la pandémie. Je pense enfin à nos associations sportives, caritatives, culturelles ou médico-sociales, notamment, qui donnent sans compter de leur temps et de leur énergie avec de moins en moins de moyens.
A vous toutes et tous, je vous apporte mon soutien plein et entier, vous félicite et vous remercie pour votre engagement sans faille, passé, présent et à venir.
Pour autant que cette période soit difficile, l’heure n’est pas à l’abattement. Il ne faut pas baisser les bras mais au contraire rester soudés et solidaires.

A Suresnes justement, on résiste et on réagit ! Forte de son tissu associatif actif, de sa tradition sociale et de sa mixité, de l’attachement de tous, entreprises, habitants, agents municipaux, à cet esprit « village » suresnois, je ne doute pas que Suresnes saura mobiliser toute son énergie pour répondre, concrètement et avec bienveillance aux difficultés que nombre de Suresnois connaissent déjà ou vont connaître dans les temps à venir.

Nous serons pour cela à vos côtés, sur le terrain, les élus de la majorité et moi-même dès le 8 novembre avec le lancement de la mairie mobile sur le marché Caron. Je forme aussi le vœu que la crise et ses injonctions de distanciation sanitaire ne soient pas synonymes de distanciation sociale et de repli sur soi. Comme vous y invite chaque mois notre revue municipale « Suresnes Mag », continuez à Agir, à Vivre et à Découvrir. Elle a pour ambition de mettre en valeur l’énergie communicative de belles histoires et de beaux témoignages suresnois, qui sont autant de raison d’espérer. Le dossier spécial consacré au handicap et à l’inclusion à Suresnes en est une magnifique illustration !

N’hésitez donc pas à vous connecter sur le site suresnes.fr et à suivre les réseaux sociaux pour vous tenir informés des dispositifs mis en place par la Ville pendant cette période.

Dans la tempête que nous traversons ensemble, restons unis, attentifs et tournés vers l’avenir : il n’y pas d’autre voie !

Éditos antérieurs :

Tous solidaires face à la crise

En savoir plus

MOBILISES POUR LES SURESNOIS

En savoir plus

SERVIR SURESNES ET LES SURESNOIS

En savoir plus