Montessori, le plaisir d’apprendre

janvier 2020

Début 2020, la ville de Suresnes accueillera deux nouvelles écoles privées hors contrat estampillées Montessori. Quels sont les grands principes de cette méthode pédagogique mondialement connue et très en vogue actuellement ?

Texte : Sabine Cadéus

✱ Le B.A.-BA de Montessori

Théorisée en 1899 par Maria Montessori, médecin et défenseuse des droits de l’enfant, cette pédagogie s’appuie sur plusieurs périodes « sensibles », situées entre 0 et 6 ans : le développement du langage,
la motricité, l’ordre, le raffinement sensoriel, le comportement social et l’appréhension des petits objets. Afin de les développer, elle met en place des activités concrètes et familières avec un matériel spécifique
: des lettres rugueuses pour l’apprentissage de la lecture et une boîte à fuseaux pour les mathématiques – manière originale de rendre palpable les éléments de pensée abstraite.

En 2019, l’école Montessori se cale sur le rythme et les attraits de l’enfant : il va de manière autonome vers le matériel qu’il choisit pour apprendre, pendant que l’éducateur (équivalent de l’enseignant) exerce une influence discrète en veillant à ce qu’il valide chaque activité, elle-même directement associée à une compétence requise dans le programme de l’Éducation nationale.

En moyenne, on compte un éducateur pour 12 élèves. « Cette pédagogie fondée sur la liberté, le jeu et le plaisir encourage des élèves confiants et ouverts », précise Karine Mc Veigh, de l’école de l’optimisme, une des deux écoles estampillées Montessori qui ouvriront en 2020. Les classes Montessori font évoluer des élèves d’âges différents au sein du même espace, favorisant ainsi les échanges et l’émulation. Autre point important contribuant à la popularité de l’approche : l’apprentissage de l’anglais a lieu dès la maternelle.

✱ L’école de l’optimisme

2 rue Émilien Colin, Tél. : 01 75 84 56 59, ecole-de-loptimisme.fr

Cette école Montessori bilingue, ouvrira ses portes rue Emilien Colin en février. On y enseigne l’optimisme dès la petite enfance, notamment par le biais de la méthode éducative Montessori qui repose sur la personnalité de chaque enfant. Cette école est l’aboutissement du travail acharné de quatre passionnés, comme Guillaume Gros-Dubois anciennement dans le commerce, directeur de l’établissement : « Notre école s’inscrit dans une démarche globale liée à la psychologie positive ; qui n’a rien à voir avec la méthode Coué ». L’école est aussi chapeautée par Karine Mc Veigh, directrice pédagogique et enseignante bilingue anglais, passée par le Ghana et la Russie après une formation au Montessori Centre International de Londres. En plus de l’accueil des élèves de 3 à 11 ans, plusieurs formations pour adultes sont proposées les soirs et week-ends.

✱ L’école Montessori internationale

16 rue Édouard Nieuport, Tél. : 06 64 35 83 99, montessori-suresnes.com

Après une carrière dans le privé, Delphine Martinie a fondé en 2016 l’école Montessori de Neuilly. En janvier, elle en ouvre une seconde à Suresnes, rue Édouard Nieuport, avec une première classe de 25 places
pour les 2-4 ans. L’école sera ouverte le mercredi aux écoliers Suresnois scolarisés ailleurs, pour des activités (anglais, peinture, yoga…) car « il est fondamental qu’une école se vive dans sa communauté, dans son quartier ».

Passée par une maternelle Montessori en Californie avant de suivre une scolarité « classique », Delphine Martinie a eu son bac à Suresnes, enchaîné prépa HEC, école de commerce et MBA au Canada. Elle est
aujourd’hui vice-présidente suppléante de l’Association Montessori France et présidente de la Commission charte des écoles Montessori.

4 conseils pour du « Montessori » maison

1 – User de paroles d’encouragement surtout lorsque l’enfant a des difficultés à accomplir une tâche.
2 – Laisser libre cours à l’autonomie en anticipant les choses : par exemple, le réveiller plus tôt afin qu’il puisse s’habiller seul ou prendre le temps de le laisser débarrasser la table (en intervenant le moins possible).
3 – Mener l’enfant à mettre des mots sur ses réactions, pour plus de stabilité émotionnelle.
4 – Le stimuler un maximum par le biais de sorties en nature (balade en forêt) ou sorties culturelles.

Partagez l'article :