AUX BONS VOEUX DE LA JEUNESSE

janvier 2020

La jeunesse suresnoise est autonome, talentueuse, ambitieuse, citoyenne et engagée. La Ville accompagne ses jeunes dans leur accomplissement.

Textes : Céline gazagne, Thierry Wagner, Stéphane Legras

Ils et elles sont 12 039*. Douze mille trente neuf Suresnois ont entre 11 et 30 ans. Cela représente 25% de la population, une part imposante. La jeunesse, dans son ensemble et dans toute sa variété, est au coeur de la vie de la cité. La Ville, à travers de nombreuses structures, et ses partenaires la placent au coeur de leurs préoccupations et lui proposent de l’information ou des outils de connaissance, de formation, de projets et de loisirs.
L’espace jeuneS est le coeur battant de ce réseau, à la fois lieu ressource,lieu de loisirs et d’animation, mais aussi lieu de retrouvailles. Il est ainsi possible de fréquenter l’endroit pour de nombreuses initiatives : se retrouver après les cours ou le weekend pour des moments de détente, se faire accompagner pour sa recherche de stage ou d’emploi, trouver les informations pratiques pour monter un projet ou pour la vie de tous les jours…
L’information, l’insertion professionnelle et les loisirs sont trois thématiques qui font de L’espace jeuneS un lieu incontournable pour les jeunes de 15 à 25 ans. Dans un mois, une réplique de L’espace jeuneS ouvrira ses portes à la Cité-jardins, au sein de la maison de quartier des Sorbiers. Quotidiennement, de nombreux autres lieux accueillent les jeunes : des espaces de Suresnes information jeunesse (SIJ), le PIJ Payret et le BIJ espace jeuneS, ainsi que les trois maisons de quartiers des Sorbiers, des Chênes et Gambetta. Ces services ont établi de très forts partenariats avec les établissements scolaires de Suresnes, renforçant ainsi leur proximité avec les jeunes Suresnois, pour mieux répondre à leurs besoins et créer les conditions de l’épanouissement des enfants et des adolescents.
En 2020, les jeunes Suresnois osent, entreprennent et réussissent que ce soit dans les domaines intellectuel, artistique, culturel, social ou sportif. Suresnes mag les a rencontrés.
Découvrez leurs parcours et leurs réussites mais aussi leurs voeux pour cette nouvelle année. Pour les accompagner dans leurs initiatives, de nombreux dispositifs sont à leur disposition, de l’apprentissage de la citoyenneté dès le collège avec le CCJ ou les « Je dis cinéma »  à la conquête de leur autonomie grâce à l’obtention du permis AM en passant par la réalisation de projets solidaires avec Actif’jeunes ou la réussite de leur parcours solaires .

Autonome, talentueuse, ambitieuse, citoyenne et engagée, la jeunesse suresnoise est étonnante et épatante.

*Insee 2019, recensement 2016.

 

Cliquez sur une image pour visionner la galerie en entière.

En 2020, la jeunesse à Suresnes est…

AUTONOME

La jeunesse est une période charnière, celle du passage de l’enfance au monde adulte. Synonyme d’émancipation et d’indépendance, le permis AM, plus souvent baptisé « permis scooter », permet, dès 14 ans de conduire un véhicule à deux ou quatre roues. Un sentiment de liberté que la Ville souhaite associer à celui de responsabilité et de sécurité car les victimes d’accidents de la route, notamment à deux roues, sont majoritairement des 14-18 ans. Chaque année, la Ville permet à 48 jeunes suresnois de consacrer une semaine de vacances à l’obtention de leur permis AM, pour 10 euros.
La session de formation organisée en lien avec Suresnes Animation mobilise des partenaires nouveaux tous les ans : polices nationale et municipale, Protection civile, RATP…

L’indépendance est une chose. L’autonomie en est une autre. Le BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur) constitue une qualification permettant de devenir animateur rémunéré au sein des centres de loisirs et de centres de vacances pour enfants et adolescents. Avec « Objectif BAFA », la ville permet chaque année à 25 jeunes Suresnois âgés de 17 à 25 ans de se former en prenant en charge une partie du coût de la formation générale (8 jours en internat) et le stage pratique au sein d’une structure d’animation de Suresnes. Autre activité rémunératrice quand on est encore scolarisé : le baby-sitting. Le Relais baby-sitting du Bureau information jeunesse (BIJ) met en relation les parents cherchant quelqu’un pour récupérer leurs enfants à la sortie de l’école ou les garder un soir, avec les étudiants et lycéens désirant
faire du baby-sitting quelques soirs par semaine ou ponctuellement le week-end. Deux fois par an, des rencontres parents babysitters et aidants aux devoirs sont également organisées à la salle des fêtes.

Cyrine, 17 ans, en Terminale S au lycée Paul Langevin

« Je vais chercher deux enfants à l’école maternelle quatre fois deux heures par semaine. J’ai pu faire la connaissance des parents grâce aux rencontres parents-baby sitters du relais baby-sitting du BIJ à la salle des fêtes. C’est plus rassurant que sur Internet. Cela confère une petite indépendance financière par rapport aux parents et permet de mesurer la vraie valeur de l’argent, quand on le gagne soi-même en travaillant. »

SON VOEU

Quand on est jeune, on est un peu perdu au niveau de notre orientation et de notre identité. Je nous souhaite à tous de nous trouver et surtout de trouver notre vocation. 

 

TALENTUEUSE

Suresnes a du talent… et sa jeunesse particulièrement. Depuis 2015, l’événement du même nom initié par l’espace jeuneS met en valeur les talents des jeunes Suresnois à l’occasion d’un événement calqué sur l’émission « La France a un incroyable talent ». Ils ont entre 10 et 25 ans, sont danseur, imitateur, comique, magicien, chanteur ou tout simplement proposent un numéro unique, époustouflant, amusant
ou étonnant. Mais les talents peuvent aussi se cultiver dans des  omaines moins spectaculaires qui sculptent tout autant les contours d’une personnalité pour devenir des atouts dans la vie professionnelle
et la vie tout court. Ainsi le concours d’éloquence, art de s’exprimer, d’émouvoir et convaincre avec aisance et élégance, organisé par l’espace jeuneS, SIJ et le Lions Club en partenariat avec les établissements
scolaires de Suresnes. Une occasion pour les jeunes de 12 à 25 ans de travailler et réfléchir autour d’un thème, seul ou en groupe, et de s’essayer à l’art de persuader tout en éprouvant sa diction et son courage de partager ses réflexions en public (5 mn maximum).

Pour ceux qui préfèrent exercer leur plume, le conseil communal de la jeunesse (CCJ) a créé le Concours de nouvelles pour accompagner les jeunes Suresnois de 11 à 17 ans vers l’expression littéraire et mettre en valeur le monde du livre auprès des jeunes. Le nombre de participants et le niveau augmentent d’année en année. Tout comme ceux des jeunes musiciens et groupes qui fréquentent le Zik Studio de l’espace jeuneS, permettant de répéter dans des conditions de qualité et de participer à des ateliers et cours musicaux.

Lisa-Marie, 18 ans, en terminale ES au lycée Paul Langevin

« J’étais de nature réservée et timide, terrorisée à l’idée de devoir parler en public. C’est l’équipe de l’Espace jeuneS qui m’a incitée à participer au concours d’éloquence l’an dernier. J’ai fait partie des lauréats l’année suivante. J’ai adoré le faire. Même si on n’ose pas, il faut se lancer, parce que ça peut être vraiment bénéfique pour tout. Avant, j’étais celle qui ne voulait jamais parler et maintenant ce sont les autres qui me demandent de parler à leur place. »

SON VOEU
Afin de passer une belle et bonne année 2020, je souhaite à la jeunesse de Suresnes de ne pas avoir peur de faire ce que l’on aime, de se lancer, d’entreprendre tout ce que l’on veut pour garder le sourire, également une belle réussite scolaire et le métier que les jeunes veulent obtenir, mais surtout D’OSER, de RÊVER, un TRAVAIL qui motive !

AMBITIEUSE

En matière de formation, d’éducation et d’orientation, les jeunes Suresnois peuvent compter sur le dispositif « Construire son parcours de formation » mis en place par Suresnes information jeunesse (SIJ) pour les accompagner dans leur découverte concrète des métiers et leur recherche de formation. Le forum des formations technologiques et professionnelles s’inscrit dans ce cadre. Tout au long de l’année, des visites d’entreprises sont proposées par groupes aux collégiens de 4e des trois collèges de Suresnes.

Elles permettent de rencontrer des professionnels qui peuvent leur parler concrètement de leur métier et ainsi de se construire une idée plus juste des réalités de chaque univers professionnel. Une aide précieuse pour les aider à s’orienter et à trouver la formation la plus adaptée à leurs souhaits et à leurs compétences, et aussi pour cibler utilement leurs recherches de stages avec le soutien du Bureau information jeunesse (BIJ) et du PIJ (Point information jeunesse).

Logan, 16 ans, en 3e au collège Henri Sellier

« Je m’intéresse beaucoup à l’audiovisuel et je voulais faire mon stage de 3e à France Télévisions, pour voir. Mirona du BIJ m’a aidé à affiner et améliorer pendant 4 heures ma lettre de motivation et mon CV pour le contact qu’elle a à France Télévisions. J’ai été retenu pour un stage d’une semaine extraordinaire en décembre grâce à l’aide du BIJ. Ils sont littéralement adorables. J’ai trouvé cet endroit génial. »

SON VOEU

Je souhaite à tous les jeunes de 3e de pouvoir faire un stage en 2020 aussi formidable et éclairant que celui que j’ai pu faire à France Télévisions grâce au Bureau information jeunesse.

CITOYENNE

Être citoyen, cela s’apprend et passe aussi par des engagements concrets. Ainsi le Conseil communal de la jeunesse (CCJ) qui comprend 70 membres de 10 à 25 ans permet-il à ces derniers de faire bouger la ville, de mener de multiples projets ludiques ou civiques.
Récemment, ils ont par exemple mené une grande campagne de promotion du don du sang, saluée d’ailleurs par l’Établissement français du sang, réuni 300 euros lors d’une collecte en collaboration avec l’Unicef ou organisé des Olympiades et Jeux en folie. À noter que le CCJ est organisé en cinq commissions : sport santé et prévention; humanitaire et solidarité, communication, environnement et citoyenneté, art et culture.

La citoyenneté peut aussi passer par l’éducation à l’image, cette fois avec le dispositif « Je dis du cinéma », proposé par le cinéma Le Capitole et L’espace jeuneS aux élèves de 4e et 3e des collèges de la ville. Ici, les collégiens vont voir trois films dans l’année, comme pour « Collège au cinéma ». Subtilité : une des classes le fait avant les autres, travaille sur l’oeuvre en cours, par exemple avec le directeur du cinéma, et va ensuite présenter le film et animer un débat devant 220 collégiens, au Capitole. Outre les aspects citoyen, culturel et artistique, « Je dis du cinéma » permet de favoriser la prise de parole en public et de développer la réflexion critique.

Joséphine, 14 ans, élève en 3e au collège Jean Macé et membre de la commission Communication du Conseil communal de la jeunesse

« Je désirais faire quelque chose au sein de la ville et notamment pour que les jeunes puissent avoir des activités ensemble, qu’on ne les fasse plus chacun dans notre coin. Cette année nous souhaitons créer un blog ou une chaîne Youtube qui rendrait compte de nos visites, par exemple du Mémorial du Mont-Valérien. On y retrouverait des interviews des personnes que l’on rencontre, comme des professeurs ou des spécialistes. »

SON VOEU
Je souhaite que nos projets puissent aboutir, que la vie des jeunes Suresnois soit meilleure et qu’il y ait davantage d’entraide entre eux.

ENGAGÉE

Si jeunesse rime avec idéalisme, cet idéalisme va, lui, de pair avec pragmatisme. Les jeunes sont idéalistes, certes, mais surtout soucieux d’agir efficacement. D’après l’Observatoire des jeunes et de l’engagement (enquête d’avril 2018 auprès de 15-30 ans), pour 68% d’entre eux, ces aspirations se concrétisent (au sein d’une organisation ou d’une association) dans les secteurs du social, de l’environnement et de l’aide internationale.

Outre le fait de se mettre au service d’une cause, de réaliser un projet et d’en tirer une satisfaction personnelle, le sentiment « d’avoir bien fait » et d’être utile, ces expériences permettent à certains jeunes de reprendre confiance en eux mais aussi de faire leurs preuves et d’étoffer leur parcours et leur curriculum vitae. Les compétences et aptitudes acquises au cours de ces expériences (prise de responsabilités, communication, travail d’équipe, capacité à concevoir et à réaliser un projet) sont appréciées dans de nombreuses formations et entreprises.

À Suresnes, Actif’jeunes est un dispositif local d’aide aux projets des jeunes, accessible à tous les Suresnois âgés de 15 à 25 ans. Mis en place par Suresnes information jeunesse (SIJ), Actif’jeunes peut donner lieu à l’obtention d’une bourse dans le cadre d’un projet solidaire mais permet avant tout de bénéficier d’une aide technique et méthodologique, d’une mise en relation facilitée avec des partenaires locaux, d’un appui dans la recherche de financement, d’un soutien pour la valorisation sur le territoire, etc.

LE CONSEIL COMMUNAL DE LA JEUNESSE

Le Conseil communal de la jeunesse (CCJ) réunit des jeunes Suresnois qui ont entre 11 et 25 ans. Élus chaque année dans les établissements scolaires de la Ville, ils imaginent et mettent en place des projets pour la ville, améliorer le quotidien des jeunes ou porter des actions citoyennes et solidaires. Faire partie du CCJ permet de se faire entendre et donne des moyens pour agir sur le territoire de la commune. C’est également une excellente occasion de découvrir les institutions.

Le CCJ est à l’origine de très nombreuses actions et événements : collectes pour les Restos du coeur, des collectes de sang à la salle des fêtes (en partenariat avec l’Établissement français du sang), Jeux en folie, participation au Téléthon et à de très nombreuses actions organisées par les services de la Ville.

Ses membres sont présents aux commémorations du 11 novembre et du 8 mai. Chaque année, peu après leur élection, les membres se réunissent lors d’un séminaire, rendez-vous incontournable durant lequel les jeunes décident des projets qu’ils réaliseront et à laquelle des 5 commissions ils seront rattachés : Sport, Santé et Prévention, Humanitaire et Solidarité, Communication, Environnement et Citoyenneté, Art et Culture. Le 10 décembre dernier, le CCJ a tenu sa première réunion plénière de l’année à l’hôtel de ville. Ils ont pu présenter leurs projets au maire et aux élus.

 

3 questions à

YOHANN CORVIS

adjoint au Maire, délégué à la Politique de la jeunesse, à l’Insertion professionnelle, et à la Mission locale

Suresnes mag : Selon vous, qu’est-ce qui caractérise la jeunesse suresnoise ?
Yohann Corvis : La jeunesse suresnoise est caractérisée par son dynamisme, sa soif de connaissances, l’envie de révolutionner le monde mais aussi l’humilité, l’ingénuité au sens propre. À mes yeux, la jeunesse représente le moteur de notre société que nous souhaitons améliorer pour les générations actuelles et futures. C’est une ressource d’une richesse exceptionnelle. Il nous faut pouvoir l’épauler, la guider, la soutenir et la nourrir afin d’assurer la transmission des valeurs auxquelles nous croyons. Pour décrire le travail mené par les acteurs jeunesse de la ville, je paraphraserais le célèbre cogito ergo sum de Descartes : je pense, je m’affirme, je transmets, donc je suis.
Et ce qui caractérise l’action de la Ville à leur intention ?
Y.C. : Elle est clairement définie par le dynamisme et l’innovation d’un travail multi-partenarial portés par le Service Jeunesse animation avec comme seule finalité, de conduire les jeunes vers l’autonomie. De Suresnes animation à Suresnes information jeunesse, en passant par le Conseil communal de la jeunesse (CCJ) ou encore la Mission locale, cela constitue un maillage qui permet de toucher un jeune individuellement ou collectivement autour de méthodologie de projets, d’actions ludiques et culturelles, de réflexions, favorisant ainsi leur ouverture d’esprit et développant un regard bienveillant sur le monde et vers les autres.

Quels sont les actions plébiscitées par les jeunes qui vous tiennent à coeur ?
Y.C. : Je suis particulièrement fier de nombreux projets mis en oeuvre. De façon non exhaustive : la mise en place de la carte jeuneS, l’évolution de la soirée des bacheliers en soirée des lauréats récompensant l’ensemble des diplômés suresnois, la création de l’évènement Déclic numérique, la mise en place des concours d’éloquence et de nouvelles, et celle de Suresnes a du talent en lien avec le Lions Club de Suresnes. Enfin, je citerai le développement du dispositif Actif’jeunes et du permis deux roues. Le nouvel Espace jeuneS de plus de 200 m2 au coeur de la Cité-jardins qui sera inauguré le 1er février, est véritablement la résultante du travail mené par les équipes de l’Espace jeuneS du centre-ville.

Espace jeuneS, adresse bis

Il sera inauguré le samedi 1er février et ouvrira au public dès le mardi suivant. Le nouvel espace jeuneS de la Ville est né du succès du premier qui est implanté en centre-ville. Une naissance qui profite de la restructuration de la maison de quartier des Sorbiers puisque c’est là qu’il a été aménagé, au coeur de la
Cité-jardins, un quartier jeune. Comme dans l’équipement du centre-ville, il répondra aux demandes des jeunes en termes de loisirs d’une part, mais aussi d’orientation et d’insertion sociale et professionnelle puisqu’on y retrouvera des permanences de Suresnes information jeunesse et de la Mission locale. Les partenaires s’associent pour apporter une réponse globale aux
besoins des jeunes.
L’espace de 200 m2 a été construit sur l’ancienne terrasse de la Maison de quartier mais disposera de sa propre entrée. Une pergola de 50 m2 a été conservée, elle comprendra des bacs pour apporter un peu de verdure et surtout développer un partenariat entre les jeunes et l’association Une seconde nature en ville, qui gère les jardins partagés.

L’espace jeuneS du haut de Suresnes, 5 allée des Platanes,
Inauguration le samedi 1er février à 15h, ouverture au public à partir du mardi 4 février, du mardi au samedi de 15h à 19h.

SIJ a 20 ans

Depuis sa création en l’an 2000, Suresnes information jeunesse accueille les jeunes Suresnois et les informe dans tous les domaines qui les intéressent : les études et les formations, les métiers, l’emploi, les jobs et les stages, leurs droits, le logement, la santé, mais aussi la culture, les loisirs, les vacances, les sports, etc.

LES DATES À RETENIR

Objectif BAFA
Dossier d’inscription disponible dès la mi-janvier.
Mercredi 5 février à 19h : réunion d’information à L’espace jeuneS Cité-jardins,
Maison de quartier des Sorbiers, 5 allée des Platanes.
Jeudi 12 mars à 18h : date limite de dépôt des dossiers de candidature à L’espace jeuneS
Déclic numérique
Du 25 février au 7 mars : actions de sensibilisation autour des écrans et du numérique, à destination de la petite enfance et de la jeunesse.
Concours d’éloquence
➜ 28 avril-30 mai : les sélections sont organisées pour chaque établissement scolaire. Les lauréats de ce concours sont déterminés parmi eux et les candidats libres.
29 mai : soirée de gala

Carnet d’adresses

◗ Espace jeuneS
6 allée des Maraîchers Tél. : 01 41 18 15 25
◗ Maison de quartier des Sorbiers
5 allée des Platanes Tél. : 01 45 06 64 51
◗ Maison de quartier Gambetta
27 rue Gambetta Tél. : 01 42 04 20 96
◗ Maison de quartier des Chênes
5 rue L.R. Nougier Tél. : 01 42 04 75 56
◗ BIJ Espace jeuneS (Bureau information jeunesse)
6 allée des Maraîchers Tél. : 01 47 72 35 73. bij@sij.asso.fr
◗ Point information jeunesse (PIJ) Payret
13 rue Payret Dortail Tél. : 01 45 06 41 38. pijpayret@sij. asso.fr
◗ Suresnes informaTion jeunesse
www.sij.asso.fr

Marie-France Couriol, principale du collège Henri Sellier

« Nous faisons énormément de choses autour de la citoyenneté, il est donc impossible de tout citer.
Le conseil de la vie collégienne recense les besoins des élèves, et par exemple organise des actions autour de thématiques variés.

Nous mettons en place des murs d’expression, la journée de l’élégance, avec un concours de la meilleure tenue, la journée du déguisement ou la semaine de la persévérance scolaire. La caravane de la sécurité routière les sensibilise au respect du code de la route et leur permet d’obtenir les Attestations scolaires de sécurité routière, des diplômes qui leur seront utiles au moment de préparer leur permis de conduire.

Nos élèves participent au rallye des mixités des métiers pour faire évoluer leur regard : une fille peut être mécanicienne, physicienne et un homme sage-femme ! Nous nous sommes engagés dans le concours Clemenceau qui permet un rapprochement artistique entre les jeunes et la Police.

Nous menons en lien avec le service Jeunesse animation Prévention santé et la Maison pour la vie citoyenne et l’accès au droit une action pour prévenir le harcèlement et valoriser l’estime de soi. Nous organisons la formation de nos délégués et développons avec des acteurs en lien avec la jeunesse, des ateliers pour déconstruire les mécanismes discriminatoires.

Enfin nous participons au dispositif Construire son parcours de formation avec Suresnes information jeunesse qui comporte plusieurs volets : l’atelier « facili’stage » pour aider les élèves dans leur recherche de stage, des visites d’entreprises (France télévisions, La Seine musicale) et la participation au Forum des formations générales professionnelles et technologiques organisé par le lycée Blériot à destination des élèves de 4e et 3e. »

Partagez l'article :