Suresnes capitale du Dialogue social

octobre 2019

  • Agir
  • Actus
  • Suresnes capitale du Dialogue social

Les Rencontres organisées par la ville de Suresnes se sont imposées comme un temps fort de la rentrée sociale. Cette année plus que jamais en prise avec l’actualité elles ont accueilli des participants experts et prestigieux.

2019 aura été marquée par la crise des « gilets jaunes », révélateur de la fracture territoriale, économique et sociale grandissante entre une France des métropoles et des « élites » bien intégrée socialement, et une France «périphérique » se sentant délaissée par les grandes mutations que connaît notre pays. Au même titre que les partis, les syndicats ont été tenus à l’écart de ce mouvement.

Béatrice de Lavalette, arbitre du débat

La rentrée sociale, elle, est marquée par les débats sur la réforme des retraites, entre nécessité de pérenniser le financement du système par répartition, et inquiétudes sur les perspectives de baisse des pensions, de report de l’âge de départ ou de prise en compte de la pénibilité.
Dans ce contexte les 7es Rencontres du Dialogue social organisées jeudi 17 octobre à Suresnes, se sont affirmées encore plus cette année comme un rendez-vous incontournable de la rentrée sociale.

Ainsi, en dépit d’un agenda marqué par une actualité exigeante, le Ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer avait tenu à être présent pour ouvrir ces rencontres et répondre à l’invitation du maire, Christian Dupuy, et de Béatrice de Lavalette, adjointe au maire déléguée aux Ressources humaines et au Dialogue social, vice-présidente du Conseil régional d’Île-de-France en charge du Dialogue social, initiatrice et animatrice de cet événement.

En l’absence du maire, souffrant, le ministre a été accueilli à Suresnes par Cécile Guillou et Guilaume Boudy, 1er et 2ème adjoints au maire et Isabelle Florennes député de la circonscription.

Ces rencontres ont aussi été marquées par les interventions du Secrétaire général de la CFDT Laurent Berger et de Laurent Escure, Secrétaire Général de l’UNSA. En prise directe avec l’actualité, elles se penchaient cette année sur la problématique « Dialogue social et syndicats en panne : un danger pour la démocratie et l’économie ? ».

A la suite des mouvements sociaux inédits qui se sont déroulés en France en 2019, notre pays aspire-t-il à un nouveau modèle de société ? Les syndicats et le dialogue social y ont-ils encore une place ? La crise de la représentativité est-elle une crise du dialogue social ?

Des intervenants de renom et de qualité – chefs d’entreprise, DRH, politiques, syndicalistes (CFDT, CGT, FO, UNSA), experts internationaux, éditorialistes et économistes – sont venus débattre sous une forme originale: chacun avait 3 minutes chrono pour convaincre et le public pouvait réagir et questionner grâce à une application dédiée, au fil des trois trois tables rondes, d’une grande interview, d’un duel, et d’un décryptage de l’année.

«Ces Rencontres ont à   nouveau bénéficié d’ intervenants de premier ordre, et leurs débats ont été  riches et instructifs. Comme plusieurs médias l’ont relevé ces dernières années, Suresnes est bien en cette occasion la capitale du Dialogue social», constate Béatrice de Lavalette.

Suivez la journée.

Ils ont participé: 

Dominique Anxo, Professeur d’économie du travail à l’université Linnaeus en Suède, Laurent Berger, Secrétaire Général de la CFDT, Laurent Bigorgne, Directeur de l’Institut Montaigne, Jean-Michel Blanquer,  Ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, Mohamed Ali Boughdiri, Secrétaire général adjoint de l’UGTT, Marie-Hélène Chavigny, Directrice des Relations sociales France et Groupe de Carrefour, Carole Couvert, Vice-présidente du CESE, Présidente d’honneur de la CFE-CGC, Laurent Escure, Secrétaire Général  de l’UNSA, Renate Hornung-Draus, Directrice générale chargée des affaires européennes et internationales de l’association de la Confédération des employeurs allemands, Pierre-André Imbert, Conseiller social à la Présidence de la République, Emmanuel Julien, Directeur adjoint du département “Entreprises” de l’OIT, François Kalfon, Conseiller régional d’Ïle-de-France (PS), Anousheh Karvar, Déléguée du Gouvernement auprès de l’OIT, chargée du suivi des politiques Travail-Emploi G7-G20, Tore Keller, Représentant de l’Ambassade du Danemark en France, Dominique Laurent, Directeur des Ressources humaines de Schneider Electric France, Franck Morel, Conseiller Relations sociales, travail, emploi, formation professionnelle auprès du Premier ministre, Valérie Pécresse, Présidente de la région Ile-de-France, Gilles Noguerol, Directeur des Relations sociales du groupe Total, Jean-François Pilliard, Ancien Vice-président du MEDEF chargé du pôle social, co-rapporteur de l’avis du CESE sur “Le développement de la culture du dialogue social en France”, Sibylle Queré-Becker, Directrice du Développement social, de la Diversité et de l’Inclusion d’AXA France, Gilles de Robien, Ancien Ministre, Président de l’AFOIT, Jean-Christophe Sciberras, Chargé de la plateforme France du Global Deal auprès de la Ministre du Travail Muriel Pénicaud, Directeur des Relations Sociales et de l’innovation sociale Groupe – DRH France de Solvay, Agnès Verdier-Molinié, Directrice de la Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques (iFRAP), Jean-Luc Vergne, Président de JLV Conseil, ancien Président de Radio France, DRH de Sanofi, Elf Aquitaine, PSA Peugeot-Citroën, BPCE, Bernard Vivier, Directeur de l’Institut Supérieur du Travail

Partagez l'article :