Désinfection : ce qu’il faut savoir

mars 2020

  • Agir
  • Actus
  • Désinfection : ce qu’il faut savoir

Les recommandations du Haut conseil de la santé publique viennent confirmer le bien fondé des actions engagées à Suresnes dès le début du confinement: continuer à assurer le nettoyage habituel de la voirie et mettre en oeuvre une désinfection du mobilier urbain.

Quelques informations supplémentaires concernant la mission de désinfection engagée par la  ville (qui l’a récemment étendue aux zones extérieures des écoles ).

Les recommandations du Haut conseil de la santé publique viennent confirmer le bien fondé des actions de désinfection du mobilier urbain engagées à Suresnes dès le début du confinement. En effet, celle-ci a « réalisé une analyse relative au risque de contamination de la population par les espaces publics (voirie et mobilier urbain) ainsi qu’au risque lié à l’utilisation de produits détergents et désinfectants sur l’écosystème et l’environnement urbain. »

Sur la base des connaissances disponibles et devant l’absence d’argument scientifique de l’efficacité des stratégies de nettoyage, le Haut conseil préconise notamment « de ne pas mettre en œuvre une politique de nettoyage spécifique ou de désinfection de la voirie » et  « de continuer d’assurer le nettoyage habituel des voiries et d’assurer le nettoyage et la désinfection à une fréquence plus régulière du mobilier urbain, avec les équipements de protection habituels des professionnels. Enfin, il recommande de ne surtout pas employer d’appareils pouvant souffler des poussières des sols de type souffleurs de feuilles. »

C’est exactement dans ces conditions que Suresnes a pris les devants en ciblant les opérations de désinfection menées sur des éléments de mobilier urbain, en s’assurant de la protection des équipes d’intervention et en utilisant un produit compatible tout à la fois avec l’objectif de désinfection et l’absence d’effet nocif sur l’écosystème et l’environnement urbain.

Le produit que les agents de propreté utilisent lors des opérations est un désinfectant écologique efficace et non-dangereux. Il est bien  bactéricide, fongicide et virucide, compatible avec un contact alimentaire et testé selon les normes EN 1276, EN 1275, EN 14476

Son utilisation n’est donc en rien source de pollution de la nature présente à Suresnes et ne met pas en danger la santé des habitants.

Rappelons que cette mission de désinfection a été engagée sur les éléments de mobiliers urbains  de l’espace public susceptibles d’avoir fait l’objet d’un contact tactile : gares, arrêts de bus, aires de jeux, corbeilles, boites jaunes de la Postes, bancs, ascenseurs de la Ville, rampes d’escaliers ou « toutounets » (distributeurs de sacs canins).

Deux équipes de trois agents (un  véhicule avec chauffeur et deux agents de propreté) sont déployées, deux  fois par semaine pour assurer cette mission de désinfection le temps de nécessaire au regard de la situation sanitaire.

Les voiries quant à elles continuent à être nettoyées normalement.

L’action de précaution menée par la ville est par ailleurs parfaitement en phase avec les recommandations rendues par le Haut conseil de la santé publique

Une action dans les écoles aussi

L’opération de désinfection lancée dès le 17 mars à Suresnes a été étendue lundi 6 avril aux écoles de la ville. Les écoles Edouard Vaillant et Jean Jaurès ont été les premières traitées par les équipes de propreté de la ville. Celles ci appliquent dans les espaces extérieurs (cours de récréation, jeux pour enfants etc) le même produit désinfectant biologique utilisé pour la désinfection sur les éléments de mobilier urbain publics.

L’école des Cottages, établissements accueillant des enfants des personnels indispensables   la lutte contre le Covid 19 (personnel soignant, policiers, pompiers etc…) sera, elle, traitée le samedi.

On prolonge et on étend progressivement ce qui a été entrepris sur les mobiliers urbains des espaces publics. Chaque jour on traitera une école. C’est un gros chantier qui nécessite un nettoyage en profondeur” résume Amirouche Laïdi adjoint délégué à la propreté.

Dans une seconde phase,  la ville mettra en oeuvre le nettoyage de l’intérieur des des écoles.

Cliquez sur une image pour visionner la galerie en entière.

A la demande du maire Christian Dupuy, la ville avait engagé dès le mardi 17 mars un travail de désinfection sur son territoire,  en complément des tâches habituellement dévolues à ses équipes de propreté, qui sont évidemment maintenues.

L’ensemble de  la ville a pu être traité lors de cette mission de désinfection engagée sur des éléments de mobiliers urbains  susceptibles d’avoir fait l’objet d’un contact tactile : gares, arrêts de bus, aires de jeux, corbeilles, boites jaunes de la Postes, bancs, ascenseurs de la Ville, rampes d’escaliers et même « toutounets » (distributeurs de sacs canins).

Deux équipes de trois agents (un  véhicule avec chauffeur et deux agents de propreté) sont déployées, deux  fois par semaine pour assurer cette mission de désinfection le temps de nécessaire au regard de la situation sanitaire.

 

 

Ci dessous la couverture de l’AFP dans le Huffington Post

 

Retrouvez ici le reportage de France Info sur cette mission

L’article du Parisien

L’article de 20 minutes

Cliquez sur une image pour visionner la galerie en entière.

Partagez l'article :